C’est également un marché des esclaves important. Ainsi Charlemagne inspecte ses littoraux et fait construire une flotte mais qui restera toujours inférieure à la puissance navale et fluviale des nordiques. De même le renforcement des élites royales et la volonté d’unité dans le pays auraient pu entraîner des hommes en quête de liberté, ou privés de leurs prérogatives locales vers l’exil. Elles peuvent témoigner voire porter une affaire en justice mais souvent elles demandent à un homme de s’en occuper. Il existe également des représentations figurées sur les stèles, des mentions sur les pierres runiques ou dans des poèmes de scaldes. La conversion de chefs vikings est bien antérieure à celle de Rollon, sans doute dès la fin du règne de Charlemagne. Son installation normande est ancienne avec une union avec Popa dont l’origine est également discutée mais certainement issue de l’aristocratie franque installée dans les Marches. La troisième partie de l’ouvrage revient sur les invasions et la diaspora. Vous pouvez le commander en ajoutant ce livre à votre panier. Quoi qu’il en soit, la chronologie du début de l’âge viking, à la fin du VIIIe est remise en cause. L’administration royale est ainsi composée de clercs lettrés, les rois entretiennent correspondances avec les archevêques et le pape. Il existe également des maisons bateaux (murs courbes) pouvant mesurer jusqu’à 40 mètres dans le nord de la Norvège. Certains écrits cependant mentionnent d’autres installations et d’autres noms. Håkon le Bon les précède (vers 935-961) mais ne parvient pas à susciter l’engouement de la population, au contraire la réaction païenne fut violente. La première partie "Construire les Vikings" fait assez classiquement référence à l'évolution de l'historiographie (origine des sources). Les actions missionnaires permettent de suivre le parcours de Willibrord, mort en 739, évêque d’Utrecht, sous la plume d’Alcuin. Il en reste l’image du Viking païen et destructeur mais ces hommes du nord pouvaient être aussi des commerçants (éventuellement d‘ailleurs en … Les adversaires des vikings ont donc développé des moyens de défense. A l’est, les contacts vikings sont nombreux avec les terres du littoral baltique. Leurs motivations : richesses, otages vendus comme esclaves ou échangés contre argent. PIERRE BAUDUIN Professeur d'histoire médiévale à l'université de Caen-Normandie et membre du Craham, il travaille sur les Vikings, les mondes normands médiévaux, les transferts culturels au Moyen Âge.Il a publié en 2019 Histoire des Vikings : des invasions à la diaspora (Tallandier). En Ecosse la situation est variée entre fort métissage dans les îles comme les Hébrides ou installation effaçant la culture picte plus au nord. Sandrine Bonnal |  24 Nov 2019 | Généralités Europe médiévale | 0 |. Ailleurs, aux Féroé et en Islande, les Vikings sont les premiers à s’installer dès les premières décennies du IXe siècle. L’étude des sépultures entre 550 et 1050 permet d’observer une augmentation du nombre de tombes préparées pour les femmes et dans lesquelles elles sont mises en valeur. La christianisation est rapide avec le baptême de Rollon en 912. La conversion des rois de Suède est moins documentée et le christianisme s’installe surtout au XIIe siècle. En réalité, il ne s'agissait pas que de conquêtes. Son origine fait sujet à débats : origine norvégienne ou danoise, chef issu de la famille des jarls de Møre ou dynastie du Vestfold. Le chaos primordial a été réorganisé par Odin et ses frères et la fin du monde, le Ragnarök, donnera lieu à un nouveau monde dans lequel certains anciens dieux réapparaîtront ainsi qu’un couple humain qui redonnera vie à l’espèce. Plus tard, les contacts avec les royaumes chrétiens permettent d’observer des influences : épées à anneaux sur le modèle franc, pendentifs en forme de livre (Bible sans doute), bractéates portant une croix, découverts sur des sites scandinaves des Ve – VIIIe siècles. Il faut également noter les différences d’acculturation selon les régions du monde viking notamment les régions d’installation et, selon le lien gardé avec la Scandinavie. L’organisation spatiale change, une ou plusieurs halles, construites en position dominante, à proximité des axes de communication marquent l’affirmation de places centrales. Du côté de la Norvège, Snorri Sturluson, vers 931-932, écrit que Harald à la Belle Chevelure a unifié le royaume. Son successeur, Guillaume Longue-Epée passe pour un chef pieux et même martyr sous la plume de Dudon. Ainsi l’auteur préfère employer l’expression de peuple viking avec un v minuscule. Histoire des vikings. Quant aux scaldes, ce sont des poètes qui entrent au service de familles puissantes et en dressent les aventures à travers des codes stylistes rigoureux. L’architecture est d’abord celle de longues maisons où les hommes et animaux cohabitent. Elles sont responsables de leurs actes et peuvent être sanctionnées pour cela. Ainsi, à Helgö, « l’île sainte », sur le lac Mälar, dans l’une des halles a été trouvé un Bouddha en bronze du VIe siècle venu du nord-est de l’Inde. Pierre Bauduin reprend la définition donnée par Robin Cohen dans Global Diasporas, en listant neuf caractéristiques : « une dispersion souvent traumatique sur au moins deux territoires étrangers ; une expansion territoriale dans un but de conquête, de travail, ou de commerce ; l’existence d’une mémoire collective du pays d’origine ; l’idéalisation du pays natal et l’engagement collectif pour son maintien ou sa création ; le développement d’un mouvement de retour collectivement approuvé ; une forte conscience ethnique du groupe ; un rapport conflictuel avec la société d’accueil ; l’empathie et la solidarité avec les membres du groupe ethnique installés sur d’autres territoires ; la possibilité de développer un sens créatif dans des pays tolérants ». Quel monde naît de la rencontre des vikings avec les autres sociétés ? Rencontre : Histoire des vikings, des invasions à la diaspora par Pierre Baudin Nouvelle rencontre "Au fil des mots" organisée le jeudi 26 mars à 17h30 au sein du PRSH, avec Pierre Baudin, Historien médiéviste à l’Université Caen Normandie qui nous présentera son livre " Histoire des vikings, des invasions à la diaspora ", disponible à la BU centrale à la cote 348.02 BAU. En 913, une campagne s’en prend aux terres musulmanes du sud de la Caspienne et en 943, une ville de l’actuel Azerbaïdjan. Mais, ce livre est tout aussi intéressant à feuilleter que les autres en raison de la qualité des informations qui y sont contenues. Les femmes ont des droits et une reconnaissance juridique mais sont souvent placées dans une position inférieure. Le chapitre suivant apporte des précisions sur la démographie. Ils s’accompagnent alors de leur famille et leurs esclaves. C’est notre dernier coup de cœur. On assiste alors à des rachats d’esclaves. Alcuin, dans une lettre de 789, évoque la conversion possible des Danois. De nombreux lieux ont ainsi disparu ou été déplacés en fonction des attaques, d’autres se sont constitués dans le but de protéger le territoire. Cnut en récupère l’intégralité à la mort d’Edmond et règne jusqu’en 1035 après avoir épousé la veuve d’Aethelred. Certaines découvertes archéologiques récentes font sortir ces guerrières de la littérature comme celles des tombes de Birka ou d’Harby en Fionie. Ainsi, les débuts des invasions vikings ont de multiples causes possibles et sont à replacer dans un contexte plus large. Les causes sont les changements climatiques à partir du XIIIe siècle et la possible migration vers le sud des populations inuites. La linguistique est aussi une aide. La femme n’est pas, non plus, exclue des pratiques cultuelles même si son rôle est réduit. Ce sont les chefs de famille ou les chefs locaux qui accomplissent les rites. On peut noter que même si la majorité des colons proviennent de Norvège, nombreux sont ceux qui ont fait étape dans les îles britanniques. À l’instar des deux premiers ouvrages, il est écrit par un chercheur, spécialiste del’époque médiévaleet des questions liées aux Vikings. Cependant, ce ne sont pas les armes qui donnent leur force aux vikings, leurs adversaires étant parfois mieux dotés, au point de leur interdire la vente ou livraison d’armes lors des rançons ou échanges. D’un point de vue artistique ou culturel des objets d’origine ou de style scandinaves circulent pendant longtemps et l’on peut considérer la slavisation comme achevée à la fin du XIe siècle. Ainsi le nom Bluetooth est né d’un roman de Frans Gunnar Bengtsson, Orm le Rouge et son logo réunit deux runes censées représentées les initiales de Harald Blåtand. Ils connaissent une supériorité navale indéniable mais combattent principalement sur terre. J'ai pris connaissance et j'accepte les mentions légales et la politique de confidentialité. Les géants, les alfes (êtres liés à la fertilité, la famille et le culte des ancêtres), les valkyries, les nains, les nornes et dises (puissances féminies liées au destin des hommes ou de la famille) les accompagnent. La conversion de la population paraît pourtant compliquée au début, des lettres de l’archevêque de Rouen à celui de Reims en 914 et 922 s’en font la plainte. Or, il n’en est rien car la Chronique anglo-saxonne, à l’initiative du roi Alfred de Wessex, près d’un siècle après l’évènement, mentionne des attaques ultérieures, peut-être à des fins de propagande pour s’octroyer une préséance sur le combat contre les païens. Il nous livre ici un ouvrage dense, particulièrement riche, appuyé sur une bibliographie imposante. La pêche et la chasse sont également des sources d’approvisionnement. A l’intérieur des emporia se distinguent également les élites urbaines qui ont tendance à revêtir les objets du commerce : tenues orientales, soie, alimentation différente du reste de la population. La librairie Gallimard vous renseigne sur Histoire des Vikings: des invasions à la diaspora de l'auteur Bauduin Pierre (9791021021297). Et d’en conclure que l’expression peut être employée par rapport aux migrations vikings. Dans les sources byzantines, arabes ou occidentales, le rapt et la vente d’esclaves y est, au contraire, montrée comme une pratique courante des vikings. Le viking Weland, en 860 propose, après avoir lui-même commis des ravages, de vendre au roi ses services pour chasser les vikings de la Seine. 1066 apparaît comme une date symbolique car elle met en conflit trois personnages aux origines scandinaves : Harold Godwinson, dont la mère est la sœur du jarl danois Ulf, Harald le Sévère, roi de Norvège, et Guillaume, duc de Normandie, descendant de Rollon. Les vikings sont un peuple mouvant. Leur implantation irlandaise est restée principalement urbaine. Les derniers chapitres éclairent la situation des différentes régions d’installation des vikings. Parfois présentés comme les précurseurs d'une globalisation, les vikings et leur histoire s'interprètent en termes de routes, de réseaux et de diaspora, et non plus seulement sous l'angle des invasions. La religion reprend l’image féminine avec les déesses Frigg ou Freyja. Une cinquième et dernière partie s’attache aux « contacts, transferts culturels et identités » des différentes régions traversées par les vikings. Le but est souvent de s’intégrer notamment au sein des élites par des alliances matrimoniales. Le roi Charles le Gros vient en renfort en octobre 886 mais c’est pour acheter leur départ en les autorisant à hiverner en Bourgogne. Pour l’auteur, le terme Danois est souvent un générique dans les sources et il apparaît plus souvent que les vikings ont suivi un chef capable de les enrichir au-delà de toute conception géographique. La construction d’un bateau nécessitait entre 9000 à 32000 heures de travail comme l’ont montré les reconstitutions. Elles ont sans doute acquis plus de responsabilités alors que les hommes étaient souvent loin de leur domicile. Même les Espagnols, chrétiens comme musulmans, élèvent des systèmes de défense, notamment contre les vikings. 9 Pierre Bauduin, Histoire des vikings: des invasions à la diaspora, Paris, Tallandier, 2019, p. 363 ; 10 L’année 874 marque la première apparition du terme « otages » (gislas) dans la Chronique Anglo saxonne, ainsi que les premières mentions de jeux de négociations entre les vikings et les insulaires. Si les premiers combattants sont des volontaires attirés par la richesse et le prestige du chef, peu importe leur région d’origine, par la suite, une certaine professionnalisation se met en place. Auteur: Pierre Bauduin, Histoire des Vikings : Des invasions à la diaspora, Tallandier, 2019. Cela le place donc en pôle position pour reprendre le travail de protection de la région. De plus, l’ADN ne laisse pas percevoir la chronologie, il est difficile de savoir à quand remontent les influences, ni si les individus se rattachaient à une culture viking. La quatrième partie analyse le fait des guerres mais aussi des paix. Après 911, plus aucune flotte viking ne remonte la Seine, preuve du respect du contrat. Un vrai ouvrage d’érudition que ces quelques lignes ne sauraient rendre compte, en espérant ne pas dénaturer le propos. Concernant les échanges commerciaux, ils prennent d’abord place sur les côtes de l’Atlantique nord, en Manche, en mer du nord et en Baltique. Quelques mariages mixtes prennent place dès le IXe siècle au sein des élites afin de subordonner les Scandinaves à leur cause. Elles contrôlent les destinées humaines : nornes, valkyries, dises… Elles permettent la communication entre les vivants et les esprits. L’installation normande vient clore la partie. A partir de la prise de la Saxe et de la Frise par les Francs, le monde occidental a pu aussi apparaître comme une menace à contrer, ou du moins, cela a pu renforcer les antagonismes envers le monde chrétien. Ainsi même les analyses ADN sont à prendre avec précaution. La tombe d’Oseberg reste exceptionnelle. Il est ainsi question de l’Islande. Il existe ainsi deux grandes familles de dieux : les Ases et les Vanes. Pierre Bauduin, professeur d’Histoire médiévale à l’université de Caen-Normandie a longtemps croisé les Vikings dans ses sujets d’étude avant d’approfondir les recherches sur ce ou plutôt ces peuples. Histoire des Vikings ; des invasions à la diaspora - Livre - Les vikings fascinent et laissent dans la mémoire collective des images fortes et contradictoires : pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et … Ceux-ci ont d’ailleurs établi des contacts avec l’Empire byzantin avec une tentative de raid en 860. Le vocabulaire le plus employé est le mot skip, proche de l’anglais ship. La halle est un édifice imposant où prennent place banquets, rites religieux, production artisanale. Celles-ci sont souvent associées aux tâches domestiques, au stockage et à la préparation de la nourriture, l’éducation des petits enfants, le tissage du lin ou de la laine. - Des invasions normandes à la diaspora viking - Guerre, violence et paix aux temps vikings - Contacts, transferts culturels et identités. C’est le même contexte lors des tensions entre les rois irlandais. Quelques objets sortent du lot comme le Codex Aureus de Cantorbéry (conservé à Stockholm), manuscrit du milieu du VIIIe siècle contenant les évangiles, dérobé au IXe siècle puis racheté. Ses deux fils règnent brièvement et laissent après leur décès une querelle de pouvoir qui mène Guillaume de Normandie à la tête du pays suite à la bataille d’Hastings. Concernant l’Islande, la conversion de l’île se produit en 999 ou 1000 dont la source la plus riche est celle d’Ari le Savant. Histoire des Vikings (2019) Paris : Tallandier , DL 2019 Auteurs en relation avec "Histoire des Vikings, des invasions à la diaspora" (1 ressources dans data.bnf.fr) Auteur du texte (1) La plus grande innovation technique apportée par la voile carrée date du VIIe siècle, avec une diffusion lente sur le siècle suivant. Il y affronte Harold, issu d’une puissante famille anglo-danoise et vainqueur de leur rival Harald le Sévère, roi de Norvège. L’artisanat se développe également autour du bois, de la stéatite, de l’ivoire de morse, des os de baleine, bois de renne, textile (laine et lin). Le terme dérive du vieil anglais Dena lagu, la « loi des Danois » et apparaît dans les sources au début du XIe siècle. D’ailleurs seules quatre femmes scaldes sont connues, les récits restent donc masculins. Ici le métissage n’est pas marqué. C’est sur cette base que se développent des liens commerciaux parfois très lointain. Plongez-vous dans le livre Histoire des vikings - Des invasions à la diaspora de Pierre Bauduin au format Grand Format. Si l'expression est anachronique, il faut interpréter leur histoire en termes de routes et de diaspora et non plus seulement sous l'angle des invasions . Puis à partir de la construction de l’image royale elles prennent plus de place. Là encore certains enterrements associent des sacrifices humains comme des esclaves. Retrouvez l'ebook Histoire des vikings - Des invasions à la diaspora par Pierre Bauduin au format ePub sur decitre.fr Les pratiques funéraires montrent que la crémation et l’inhumation coexistaient en Norvège, au Danemark et au sud de la Suède (le reste du pays étant plus attaché à la première pratique). SUR LES FRONTIERES DE LA HAUT E NORMANDIE : IDENTITE ET CONS, Réalisé par 2DCOM © Copyright 2020 - 2.7.6. Fin Xe – début XIe siècles, l’Historia Normannorum de Dudon de Saint-Quentin relate le traité de Saint-Clair-sur-Epte, peut être jamais mis par écrit. Au XIIe siècle Ari le Savant évoquait également cette région et la Saga des Groënlandais et la Saga d’Eric le Rouge viennent confirmer ces faits. Pour les premières, les installations sont surtout côtières et l’implantation complexe, les vikings restant les « gaill », étrangers. A partir de la christianisation les sources écrites se multiplient, certaines rattachent les dieux vikings à des rois anciens qui auraient été divinisés faute de connaître les récits bibliques. Ainsi, à Hoby, sur l’île de Lolland au Danemark, les archéologues ont mis au jour deux tasses en argent et un plateau, pièces rares, décorées de scènes mythologiques (Vénus, passages de l’Iliade), dans une tombe. Adam de Brême mentionne le Vinland et ses vignes et champs de blé. Régis Boyer, Héros et dieux du Nord guide iconographique, Paris, Flammarion, coll. Le rôle des « marches » est donc important. La forge numérique héberge et diffuse les documents multimédia relatifs à l'activité de la MRSH et des équipes qui y sont associées. Les vikings ont laissé dans les mémoires collectives un ensemble d'images fortes et contradictoires : pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et commerçants en quête de richesses. Il est souvent décrit comme un vieil homme borgne, doté de pouvoirs magiques, c’est le dieu de la victoire principalement honoré par les guerriers et les jarls, les princes. La navigation maritime apparaît dans les sources comme le moyen le plus rapide de se déplacer. Les différents contacts commerciaux ont également pu révéler la richesse d’un occident qui devient alors attractif pour des pillages. Les transferts culturels sont nombreux tels les épées franques prisées par les Scandinaves, ou inversement la hache copiée par les Irlandais. Ajoutez-le à votre liste de souhaits ou abonnez-vous à l'auteur Pierre Bauduin - … Il parcourt la Suède, la Finlande, le Danemark, la Frise, l’Angleterre, la Bretagne, l’Espagne, le Poitou puis retourne chez lui après avoir reçu le baptême à Rouen et servit le duc de Normandie. L’épée est l’arme la plus utilisée, puis la lance, la hache et le sax, pour finir par les arcs et flèches. Un autre chapitre de cette partie aborde la question religieuse. C’est en Suède qu’Anschaire installe des églises et communautés. A partir de la conquête de la Frise (734) et de la Saxe (772-804), les sources franques s’intéressent aux rois scandinaves, les nouveaux voisins. De nombreux raiders scandinaves ont établi des colonies dans la région et ont adopté le christianisme. Les Vikings ont envahi l'actuelle Normandie au IXe siècle. Si les historiens ne maîtrisent pas l’intégralité du règne d’Harald, ils notent cependant la première mention de la « route du Nord » dans un récit de la fin du IXe siècle, donnant le nom futur du pays : Nordvegr. Il s’agit peut-être d’un cadeau diplomatique. Ils sont associés à Odin et renforcent la figure sacrée du pouvoir. La conversion au christianisme est éclairée par le chapitre suivant. Au cours de ces nombreuses expéditions, on assistait souvent aussi à un brassage des influences Ils disposent de chevaux apportés sur leurs navires ou pris sur place. En Angleterre également, la défense s’organise autour de burhs, qui montrent une certaine efficacité lors des attaques de 892 à 896. Ils savent également transformer ou utiliser le terrain comme lorsqu’ils attirent l’armée de Charles Gros dans des fosses lors du siège de Paris. Les cultes se tournent alors vers des divinités. En Norvège ce sont les rois qui agissent comme missionnaires comme Olaf Tryggvason (995-1000) et Olaf Haraldsson (1015-1028). Les migrations s’accompagnent encore de transferts de savoirs faire. Les relations commerciales sont également internes au monde scandinave y compris les plus reculées. Apparaît ici la figure du berserkr, attestée en Norvège aux IXe et Xe siècles. Les berserkir forment une sorte de garde armée du chef ou roi qui adopte un comportement de fauve (hurlements, morsure de bouclier…) à l’issue d’un rite. York, conquise en 867, fut rebaptisée Jorvik. Il est particulièrement honoré par les paysans en tant que protecteur de la fertilité, c’est le maître du tonnerre et de la pluie. On note une implantation au nord de la Russie, aux environs du lac Ladoga, vers le milieu du VIIIe siècle. Cette période de la fin du XIe siècle et du début XIIe siècle est également celle des croisades. Des invasions à la diaspora Pierre Bauduin Tallandier, 2019, 665 pages, 27,90€ Sandrine Bonnal | 24 Nov 2019 | Généralités Europe médiévale | 0 | Pierre Bauduin, professeur d’Histoire médiévale à l’université de Caen-Normandie a longtemps croisé les Vikings dans ses sujets d’étude avant d’approfondir les recherches sur ce ou plutôt ces peuples. Il est ensuite question d’un roi danois et à partir du VIIe siècle de la construction du Danevirke, « fortification des Danois », remparts qui s’étendent sur une trentaine de kilomètres pour protéger le sud du Jutland. Ari le Savant indique, de son côté, que des ermites celtiques qu’il nomme papar fréquentaient l’Islande avant l’arrivée des vikings, l’île de Papey au sud-est de l’Islande leur doit-elle son nom ? Les fouilles, enfin, révèlent deux navires vikings enterrés avec leur équipage sur les côtes estoniennes vers le milieu du VIIIe siècle : combat entre groupes rivaux, raid ou prise de contact qui a mal tourné ? Son culte se développe à partir du IXe siècle en réaction à la progression du christianisme. Les fermes autour des ports ou centres urbains devaient être mises à contribution notamment pour la conception de la voile. Concernant les techniques de navigation, le cabotage était la plus courante. La christianisation prend place fin 987 ou début 988 lorsque Vladimir se convertit pour se marier avec la sœur de l’empereur byzantin. L’auteur fait le point sur les navires vikings. Ces monarchies chrétiennes de la seconde moitié du Xe siècle s’appuient sur l’Eglise pour se stabiliser et unifier. Il meurt en 810 laissant la place à des divisions et tensions qui incitent les Francs à intervenir à travers notamment l’envoi de missionnaires. Les chercheurs sont encore indécis quant à leur nombre. Le bóndi est le chef de famille, propriétaire libre. En effet, on note l’intensification de l’agriculture ou de l’exploitation des ressources en divers endroits. Le terme varègue, lui, vient de « var », serment, ou d’un mot norrois représentant « celui qui va chercher un abri à l’étranger en se mettant au service d’un chef étranger ».

Première Course Automobile En France, Berry Traduction Fruit, Dimanche Gratuit Louvre, Jacques En Espagnol, Livre Sur La Bourse 2020, Lycée Français à L'étranger, Phèdre Arbre Généalogique, Charles Baudelaire Livres,